suite 2



 -"Alors tu peux revenir au départ ?" 

-<< Au départ des départs alors      à l'or mots      là ou la créa est >>

-"Première question souffrance, pourquoi on a sombré ? pourquoi tout ce mal ? je l'ai bien vu,on l'a vécu ?

-<< on n'a pas sombré     nous avons suivi l'initiante voie        il y a certainement eu des jours sombres et des souffrances
si tu le dis
mais de là où je suis        je ne vois qu'une sacrée route         et une base des départs >>

-"c'est bien de se parler avec ce classeur, et ce carnet, mais je devrais peut-être pas le mettre sur le site, encore moins l'idée de livre,
si c'est juste une histoire d'amour de plus ? "

-<< Tu sais bien quand tu es dans la présence       que ce n'est pas cela            qu'il est question du Voyage        
l'amour qui se raconte n'est que l'outil         le toucher des mots       encore aujourd'hui la plupart des humains
vivent leur histoire avec des systèmes de croyances  religieuses ou l'inverse parentales politiques médias ou psy /
croyances    l'histoire de l'art, l'histoire des pays, des quartiers, des familles/
l'aventure au début    avec ce voyage poème    était de tout déprogrammer     avec le libre     et voir ce qu'il adviendrait  de l'autrement   
si ce n'était que l'amour     tous nos amants amantes rencontres amoureuse amoureux      auraient pu prendre le relais pour l'un ou l'autre
les voix forme de vieillesse déprime la peur        aurait put tout brûler       là nous vivons dans la surprise      la suite du voyage       et du libre
dans ce libre de croyances tout peut arriver       demain de plus en plus d'êtres vivront de l'autrement        à tous les temps     et bien au-delà
c'est une bonne raison pour conter notre voyage >>




-"Du fond du lit, dans le sommeil, ko avec trop d'alcool de la nuit, j'ai entendu ses pleurs plusieurs fois, avant d'ouvrir la porte, et de découvrir,
l'ange bouclé au regard très grand ouvert, bleu, avec la fente entre les deux dents devant, au sourire si doux.
Avant elle avait joué un morceau de Villa-Lobos avec plein de doigts très vite. J'ai vu monter une chemise lilas, descendre un pantalon blanc,
j'ai senti sous le drap la douceur du vivant, la douce heure, les douces de la première fois, sur le dur qui recherche ses mains."

-<< Duo       ils commencent avec les doigts    ce que tu appellera les douces           de mon naturel qui fait le dos et les mains d'abord
j'aime nos animales        animal nu un peu ange aussi        nous avons de suite  parler pour trouver des noms      
toujours en action et beaucoup jouée avec
        me demandez aussi comment il allait pouvoir entrer       
le primordial c'est de parler       t'écouter            tu parles beaucoup de sexe

et surtout tu aimes que j'en parle       avec des détails     ou alors tu parles de musique à venir            et très vite nous parlons d'amour
nous restons au lit des années     pour en parler et le faire         entre           le spectacle démarre       et je t'embrasse    
s'embrasser sur la bouche pendant 36 ans
       plusieurs fois par jour       et souvent très longtemps       se souder  en lèvres     
restant libres et doux de la bouche
            et là d'où je suis       j'ai exactement le senti de ce temps >>

-"S'embrasser oui, cela a démarré ce premier jour de ta venue, je ne suis pas allé chanter faire la manche ce soir-là, ni les autres,
après nous sommes restés au lit. Très vite tu as mal aux reins,où comme une fièvre,pour ne pas sortir et rentrer chez toi
très vite tu veux rester, chez moi et l'on parle, de tout ce qui fera notre 2 Duo.
Nous sommes déja dans le début de la route,dans le début du tenu des mains qui s'ouvrent et vont se balader sur les ronds,
le début de cette histoire qui va filer très vite dans L' Eros, dans le spectacle, dans la transformation pour une ère de nettoyage."

-<< Avec toi vers la mer   comme je suis dans le lit         souriante joyeuse étonnée        de l' étalon de cette chevauchée corporelle
avec ta voix dessus         les mots      ton poème     tu peux tout faire assouvir      toutes les demandes      avec ma demande de rester toujours
plus tard         j'irai jusqu'à penser   pour toi ce serait bien de te quitter      de garder Haut cet amour       mais je l'ai pensé pour toi  
moi c'est te suivre     
rester avec toi dans ton jardin   tes secrets secrets       dans la rivière         et j'en ai fait une chanson plus tard         
mais tout était là dans ces premiers jours     
comme une chanson unique que je vais jouer très longtemps         classique sur les guitares électriques     
c'est le passage de notre communication actuelle >>

                                                                                                                                         
                                                                                                                                      
                                                                                                                                       Les Douces

         Dans ta maison        ton jardin    Tes secrets secrets            Dans ta rivière
    Tu as posé toutes les racines         des fleurs des arbres          tu as caché    tant de rêves    temps de toi
     Marché  doucement jusqu'à moi        le son de tes vagues       nous appelait déjà         à revenir ici
    Dis-moi pourquoi      tu ne voudrais pas      arrêter un instant le temps      je te dirai comment un jour      
on pourrait devenir transparent

   Assembler les plus précieux reflets          quand tu appelles l'eau des Douces           viens te laisser couler dans ma voix
        Glisser sous les doigts        c'est une rivière immense     infinie rivière             qui danse
           si tu voulais    je t'emmènerais       écouter      chaque instant de lumière
          quand tu viendras        on construira un jardin               aux milles heures     Transparentes


 
-<< Je ne conduis pas encore          nous sommes derrière dans la voiture       à se toucher           à ne pas suivre l'histoire du devant    l'histoire du monde
juste tenir dans les mains    raccrocher à toi      me coller de l'intérieur             faire un corps à 2          regarder par tes yeux
tu parles de spectacle           de tournées que nous pourrions faire ensemble       et nous sommes déjà sur cette route
après tout commence à aller vite           tu va acheter un camion avec l'argent de ta manche        un matin très tôt après tes chants de la nuit
dans une vente aux enchères            pas cher  car il ne démarre pas           mais c'est moi qui vais le conduire   
un ami à toi branché sur Hendrick va m' apprendre
          diriger notre voyage           volant rétro accélérateur       pour mon petit corps enfantin      
pendant que tu restes avec sa compagne
            nous allons chacun prendre des rôles         moi conduire         toi organiser trouver les lieux de spectacle >>

-"Manche de guitare et conduite,tu apprends, très vite à conduire avec mon ami qui joue Hendrix pendant que toi, tu joues le Ricuerdo de l'Alhambra
et je vais écrire des mots sensuels pour le chanter avec toi.  je me mets à ta place, déjà tu vas dire :
                     Ta bouche pleine du miel des nuits de râles   
mord au bas de mes reins   
au désir qui renait    d'où ruisselle     ta MusiQ.

C'est le premier voyage en France, tu n'as pas le permis de conduire, à peine un brevet provisoire..."

-<< C'est mon premier voyage         conductrice de ta route    notre route       tu me poses    ta main sur ma jambe      je suis heureuse de te mener 
ce sera ma place avec toi        les regards dans le rétro      le moteur vibrant au bas du ventre         le silence plein doux en attendant ta voix
centaines milliers    centaines de milliers de kilomètres plus tard           le même bonheur de route
j'ai eu peur en arrivant à Paris  à l'arc de triomphe   les voitures qui coupent de partout       j'ai quelques heures de conduite 
j'en mène pas large sur les Champs-Élysées
          le transit est déjà peint sauvage libertaire         tu as les cheveux très longs         
et nous allons chez tes parents
           tu vas montrer ton trésor féminin gagné à Bruxelles        je voulais un peu disparaître de toute famille          
vivre une totale nouvelle vie
               en même temps tout est intérieur        et se continue       je découvre ton jardin d'enfant >>

-"La vitesse du temps arrive là, nous avons très vite des chants, et des guitares ensemble, des textes, beaucoup de temps à se toucher, se prendre partout,
où je me suis caressé solo, l'amour sur la table, te déguster, être 2 comme un tout, là où j'étais ado, seul souvent,moins qu'un,
avec juste des idées espoirs qui passent,de l'interdit, venant de très loin, du cacher, de l'idée personnelle, là où les programmes se sont installés,
programme qui enlise, programme, de la normalité,qui passe d'être en être, le défi de poser du libre devant eux, du changement venu par cette force de deux,
la première, la demandée, sur la route :compagne de voyage, pour vie de création"

-<< Compagne de voyage pour vie de création             je prends la phrase et je la vis au-delà de la vie       là où je te dicte ma vision de l'histoire
bon et amoureuse    de se retrouver dans ta maison d'enfance         bien accueillie jour et nuit     dans une caresse
meneur     jouissance     dans un tout sans arrêt mélodique      très doux sans penser à rien d'autre       que l'instant    instant d'étrangère
souriante au nouveau monde        tu vas vouloir vite prendre la route        vite apprendre des morceaux de spectacles       vite être du spectacle
vite être un couple inséparable             vite être un couple ouvert          vite être dans la rencontre du spectacle
moi je vais garder mon rythme lent         gouter au temps  ensemble         entre trop vite et mon lent      dans le désordre       ordre Je  >>

" Avant le spectacle, commencer à te regarder. Il y a eu la manche, chanter ensemble, et tu jouais un morceau classique, pendant que je passais l'assiette."

-<< On a commencé à répéter         presque autant qu'être au lit         et cela se terminait toujours par le lit         toujours différent    
et puis l'on a aménagé
l'intérieur du camion         petite maison nid en bois           C'est resté en moi au fond du point lumineux       
qui voyage libre avec nos chansons nos baisers
          guitare voix    et voie de ce voyage        ne pas se faire rattraper par le monde et le normal   
c'est ce qui était dans mes yeux du début         
  dans les premiers spectacles     
tout de suite je t'ai dit que ton contenu        ton poème        était au-dessus        de tes agissements

et moi je faisais      vivais et vis l'amour       de l'être du poème          il peut être fou d'éros  quand il veut       
mais c'est l'être du poème          celui qui communique avec moi >>


-"Oui bien sûr, dès le début, je me fais happer par la normalité, les programmes, même si j'ai le désir d'inverser ceux du passé, d'avant avant, l'autour,
ce qui se passe quand je sors du poème et de ton corps.  Marqué tout sur les agendas, des mots: répétitions, lettres, trouver des spectacles,
trouver de l'argent,Étretat falaises, amis, fatigue, encore répétition et des mots posés à mixer sur les jours"

"Le début des années spectacles, est le centre, la raison pour laquelle nous sommes en contact chacun, à un côté du destin/
Du dessin de la vie dans son entier           du meilleur qui perpétue le meilleur        glisse garde        pour le vide où il est écho
le début est de la répétition      du camion      de l' émoi plusieurs fois par jour      de l'après spectacle      comme un rituel   
et nos actes     reviennent en boucles >>


-"Tes boucles, spectacles en boucles de dizaine d'années, je suis compliqué dans ma tête, inquiet speed, et toi tu es simple magique mystère,
confiante, comme là ici dans ce maintenant incroyable. toi, tu as quelle impression encore, du début de la route spectacle ? "

-<< Au début il y a juste toi        et dans le dé du  but       il y a juste toi        et là je suis à ma place       je fais l'ombre sur la voile du voyage         
l'écran derrière nos guitares
        je la fais nue    la ligne de lumière est très nette sur le tissu       après j'arrive avec la guitare      qui deviendra électrique   
je chante cette voie au-dessus
     dans un souffle  qui est moi amoureuse       on range le matériel        tu en voudras beaucoup       je te le reprocherai   
mais en fait il nous fallait un vaisseau de protection
        puis on part dans la campagne          je conduis     
nous cherchons un lieu beau pour la nuit et plus          on s'aime mais on s'aime tout le temps

ce n'est pas toujours avec le corps       oui je calme ton feu     de toujours plus     de réussir    de crainte de l'argent manquant      toi tu m'encenses
nous nous promenons dans la forêt        même nus    je suis avec toi et c'est un toit       et tout va       et puis quand il y a les autres       le monde autour
que soudain j'aperçois   qui me touche         je suis moi comme avec toi        dans ce libre    que nous créons sur scène        et là avec les autres    
le problème     
les problèmes démarrent       je suis trop        pas assez       autre         autrement         je les sens pas finalement    
juste quelques amis et lieux de passage       
et nous reprenons la route         et mon Etre est dans la conduite       
vers le prochain spectacle         dans le son       sans temps        un accord    de nous Je >>


-"La route du début, c'était te regarder, le profil à côté, c'est là que j'ai commencé à te regarder de profil ! À boire visuellement ton visage d'abord,
puis ta croupe, ton allure, avec le son de ta voix, on roulait beaucoup,on jouait, il y avait des problèmes de camions, d'argent, d'instruments qui se désaccordent,
mais,ce n'était rien à côté du fait du voyage, les gens nous regardaient. On se regardait."

-<< Le trouble        la douceur des yeux         j'aime te conduire      partir avec toi    
s'arrêter dans le magique de la campagne       vivre nus       en esprit comme en corps
       sans programme         que ta présence    
 pendant longtemps je n'ai pas eu peur du monde            j'ai été étonné quand tu étais différent      de ton texte         en dessous

aujourd'hui je comprends que l'initiation était commencée         que nous allions aller très loin ensemble       mais que nous n'étions pas prêts   
et chacun sur l'autre va déclencher ses démons        à maîtriser  tuer et subir jusqu'au passage        au simple lumineux       
à la respiration de compréhension      
mais dans cette dure route          il y avait plein de petits moments simples forts       
et tout ce qui fait notre lien      regarde bien la beauté          abreuve toi   

j'ai toujours aimé que tu aimes les corps    me demandant toujours pourquoi j'avais ce rôle d'accompagner ta création
après tu as fait le duo           on a inscrit le deux       dans le plus loin du destin      alors que l'on n'était pas      couple mariage enfant famille
nous étions solo  compagnonnage équipage          pour nettoyer la route         le combat du deux allait faire son oeuvre       fait tout pour la rencontre   
multiplie donne des signes      joue de ce que tu es à fond      tu as trop laissé le timide en premier temps premier plan       écoute ta compagne de chemin   
Donne-toi à chaque instant surtout quand il y a de l'en face         de l'en face nous en avions dans le spectacle intime      
ils regardaient et  voulaient toucher       
oui j'étais échauffée par notre route        ouverte aux sens qui passaient      
presque tous les hommes en voulaient      mais je l'ai dit souvent         je voulais d'autres propos   

des réponses d'autres avis      d'autres vies en reflets    et je n'avais que des sexes qui rentrent       cela pouvaient être bien une fois     
mais après après justement       
après il y avait le poème    ton corps d'écriture    corps pour moi           
et c'est ce choix que nous avons fait de toujours se retrouver        revenons à la route du début

l'ordre du temps n'est pas important        le début est aussi la route de maintenant         la levée du combat de soi        
du monde autour qui empêche et bloque sans le savoir >>




La Pièce à Mémoires

La Route toujours
Bordée d’Arches à changements
Des spectacles : sortes de rituels d’énergies
pour accumuler les temps forts
Les rencontres ... Les preuves de départ vers une autre vie

Sortir de son moule , de son système de croyances d’origine
de sa coque- Bulle vivante de germination
Infini , non-fini – Programmation déjà dans le ventre de la mère
Bien avant dans le Corps de chair dure 
Branche Humaine
Dans les boules sacrées
Par les caresses des femmes
Par tous les êtres sexués du chemin de vie
Avant , dans l’attente de Nef
Pendant ! à tirer une cinquantaine d’années de formation...
              de Transformer      sa Transe formée        la Route
et du pourtant possible de la re-programmation
Jusqu’à l’ultime seconde d’un passage ici inconnu
La Route d’abord seul , une route de mots , Esquisse du choix voyageur :un groupe :
Folk singer skiffle d’un folklore Hors Terrestre,imagi-vers,Pionnier de Terre fait
de poussières de mots avant qu’ils n’existent.

La Route      A deux
un couple mutant
un multiple corps unique de Féminité Création
Un corps de voyage intérieur
Pourtant raviné par le temps et la poussière de la survie
l’Arrêt spectacle .. La folie non-savante.. le Border Line bleuté dessiné au corps
La suite voyailleurs         Attendre de ne plus attendre
Une quotidienne science fiction , vous y êtes...
Duo     Du Haut      Du haut qui passera par tous les bas
A Deux ! puis il y a une sorte d’équipage
une Nef-Musiq pour enfants éternels
quand il y a un vaisseau , une Base , une Nef immobile
où le flux de course est au cerveau
la Nef a des androïdes :
des mémoires , gardiens des souvenirs de la traversée
Image arrêtée en relief , conservant , répliquant
Statues aux rôles d’esprits              Statues dégradables
Fragiles aux révoltes des ciels
Mutants stoppés à un temps tout du voyage
Le Temps – Tout du voyage
Se sentir si différent    AUTRE       AutrementTout   relégué SF
Caché dans un tiroir du futur
Au milieu de ce voyage          il y eut un « en dehors »
Expulsés du domaine        à la rue         Exilés clochards d’un autre plan
« Qui va nous héberger ce soir ? »
Comment on mange ? plus un sou               coléreux , même pas libre
Mais plus loin           échappé
Des Fêtes à des milliers d’acteurs
Dans une Bulle , la Nef Musiq
Dans l’espace temps de la révolution  3 scènes Passé , Présent , Futur
Et des maîtresses de cérémonie pour mixer les étapes
Chamane , une fête de l’arbre
autour milliers d’enfants  acteurs sur des Espacifiques, des peuples oubliés , la différence
Voici l’Art : les amis artistes
prendre les images     Monter musical
sur la table de mixage du Temps -Respiré
Dehors : le savant Fou fait qu’en quelques années
Un texte imaginaire, un Jet SF Poétique
Des titres de tout le parcours

Longue Naissance / Revenance / Concept Yvans& Danou / Voyage aux coeurs de la Paix / Reconciliation / L'Espacific /
L'Arbre Source / les Chants de la Nef / Cerveau Total / MusiQ à Respirer / Ethno Traveller / Opéra du Large / Les chants d'Aven / Aven Sound /
MusiQ of Xpassage / Instants de Trêve / L'Instru-Mental / Danou 2008 / Expo dans le Jardin / Embellisseur / AutremenTout /

Des mots-code pour ouvrir des Etats de source
Dans un spectacle,               Un Rêve avec des mots devient réel en 2-3 décennies
Dehors , le savant fou est un allié de la course créative
Mais il est aussi le savant fou de la consommation globale
Une coalition d’hommes du rentable
Qui voit juste le jour même      le profit futur proche
Qui vit en structure passée au fond du 2ème millénaire
Là où sont possibles les génocides , les haines raciales , et ses massacres
Plus cachés des savants Sages du DEVENIR,
pensent et disent qu'il est juste encore temps d'agir
pour préserver une "Terra bleue" ,
renverser le programme du savant fou,
Il y a des Etres autour,pourtant tu es seul
à faire le choix du geste, de partage,du don,de l'Amour    de la Mutation
le Temps-Tout du Voyage
Ce n'est qu'une pièce à mémoire personnelle :
tu as la tienne ?   Regarde à la fenêtre ...




-"Les lettres pour chercher des spectacles, l'argent!,rouler, installer, jouer, chanter, partir, répéter, penser à côté de toi, faire réparer le camion, s'aimer, dormir, s'aimer,
marcher main dans la main sur les chemins sauvages, répéter encore, rencontrer, écrire, oser,rouler, répéter encore, être malade, fatigué, manger, fêter,spectacles,
penser  à côté de toi, et au bout du temps, il reste penser à côté de toi."

-<< Ta main sur ma cuisse pendant que je conduis le camion            des actes rituels que je sens là en lumineuse    
au début on a commencé sans s'en rendre compte
        à créer du magique         s'inventer un mythe perso 2   
isoler dans cette base chantante et douce          on construisait un contact hors du temps

celui qui allait continuer à fonctionner       séparer des corps    après l'autour    le médiatique le matériel       qui n'était pas si facile ni paisible   
comme on entend dire maintenant sur les années septente          le retour et la normalité vont nous tomber dessus   le jeu avec le difficile va commencer
un jour il faudra que tu arrêtes          couper le fil avec le difficile         car à l'expérience il ne mène à rien             avoir seulement le premier temps magique   
rejoué autrement       transposer donner la présence      qui là où après peux aider autour               gagner le temps >>

-"La masse des livres et des intelligences aux écrans, pousseraient  à ne pas écrire, mais je n'ai jamais trouvé un peu de mon histoire, dans ce torrent de savoir,
j'ai rencontré d'autres esprits, mais c'est moi qui devait répondre à tes questions."

-<< Si livre  il y a          ce 2 couchés de papiers      ce n'est pas à lire d'un coup       c'est acte a répéter souvent       donc je vais répéter souvent
            d'ailleurs nous avons passé une partie de notre vie à répéter  >>

-"Trauma/ fric à zéro/ Étretat Paris/ composition trauma/ répétition complète du spectacle /Saravah / Pop club/ des villes sur un agenda/
opéra/rendez-vous avec Michel Descombey/ Pierre Barouh Saravah/ écrire un ballet / Route /Ombre de Nuit / des mots sur un agenda
qui résumeraient une vie pleine, même trop !/ 
-<< Non jamais trop      une année    une vie tout était dedans     jouer pour un film    jouer pour des images    une marche parmi des spectacles à rencontres
nous allons vouloir de l'éros        toi mon corps         et tout ce qui passe autour de toi         reflètant  du voyage nef   
le goût du libre       ne se vit pas sans la marche du libre         le flux de liberté qui se dégageait de notre deux          jouant  des morceaux sauvages
des chansons étranges         qui nous racontaient          moi au niveau du corps      j'aurai bien vécu un unique avec toi    
mais tu sensualisais tout autour de paroles
     et moi paraît-il    de seulement être là        
silencieuse          souriante et regard très grand ouvert       des amis tombaient  dedans            et je me retrouvais
  avec des mains partout          
c'est déjà la longue naissance        une suite de chants et textes         résumant l'intérieur d'une base sans maison   
un voyage duo
        où le vécu des mots et des sons           sont plus ma vie       que la vie vue autour           vraie paraît-il
je suis dans l'histoire       plus que toi parce que moi je ne cherche pas à la diffuser        à trouver des spectacles          à rencontrer autour
je suis seulement        dans l'esprit du texte et des sons          une autre  commence à s'inquiéter         et à penser déjà trop
c'est celle qui a nettoyé les millénaires d'avant                     le petit être blessé de tant de choses anciennes
ces deux femmes enfants           en font une qui s'endort avec toi >>

     Ombral
      ni de métal ni de cailloux
mais de l'ombral    mais des hiboux
qui chante aussi
qui gère la nuit
à chaque frère         il donne l'oubli
non loin d'ici l'invisible
je l'avais dit     et on le croit
j'ai du matin      De la Rivière
quand on a soi         à contempler      quand on dit Rond
si l'on veut des espaces bleus        plus grands plus lourds
là où l'amour n'a pas de lettre à corriger
car lui est la solution
se pâmer       tout à fait clair
qu'elle est folie la terre des hommes
pour dire encore            au temps du corps
améliore ton jardin    ta cache    ton recoin
l'air des forêts           où vont tes yeux     
quand tu crois au temps
le temps est vivant          d'içi comme d'ailleurs
le temps est souvent        une meilleure Odeur
j'y vais par les pieds        croyant tout encore
comme c'est mesuré      et dans le décor
avant j'en parlais     sans l'air d'y toucher
ni de métal    ni de cailloux     mais de l'ombral
pour dire encore      au temps du corps
améliore ton jardin       ta cache          ton recoin



                                                                                                                                                                                                                           SUITE


©copyright / L'YD Duo /  claude Yvans & Danou  2011  /