Suite l'YD 4




-"Revenance, deuxième album, on  tourne beaucoup le spectacle, l'installation pour être près des gens, le son pour les toucher,
l'attente, le trac au bout des lèvres, et du lèvres à lèvres avant d'entrer, seul, puis une ombre, puis un Deux, un duo de voix, aussi grave qu'aigu,
aussi male-rut que gardienne des douces, des chansons étranges, du texte entre,  un spectacle vascillant jamais le même,
un après très rituel, rangement en parlant aux aimers de la soirée, le repas avec des amis d'un jour, dormir chez eux,reprendre la route,
pour un coin de corps nus silencieux, répéter un nouveau texte, un nouveau chant, se fondre dans les paysages,et nos 2 corps se fondre intemporellement."

-<< Tu en parles comme tu le fais      je rajoute dans ce temps du rouler de mes doigts   de la voix    j'apprenais à rien faire       penser doux
ce qui  peux s'appeler méditer    penser vide    sur un point lumière     une couleur       le paysage choisi par l'arrêt de la route
c'était chaud et hors du temps      hors temps tu diras       et le froid venu nous allions chez des amis       septième de la cité haute
des animateurs qui nous avaient ouvert pour des mois leurs apparts             tu avais fait le studio d'enregistrement
moi je ne venais que pour jouer mes parties          toi tu entrais dans ton bricolage de sons         moi je restais  attendre au lit
continuer la pensée         je jouais de l'autoHarp         j'étais dans l'aigu pour tout
dans la salle de bains longtemps me préparer à nos fêtes silencieuses         il y eut un premier vinyl  et c'est le second
nous rencontrons deux peintres pour les faces des pochettes       je suis amie intime avec toutes les femmes de ces messieurs
je suis la petite enfant sensuelle qui joue avec l'homme à la voix grave         il me murmure ces poèmes pour moi
je suis une reine en dehors du monde qui a deux corps pour pays     entre deux        nous retournons jouer pour gagner un peu d'argent
je ne m'en occupe pas     la revenance se fait           je pense souvent à mon enfance    à mes trois soeurs mes deux frères plus jeunes   
à mes parents qui allaient subir les épreuves          en gardant l'accent des jours parfaits              triste de les quitter
mais tellement envie de cette vie sans attache      au jour le jour      différente    hors de l'histoire je continue à être hors      un peu plus
de chaud et de guitare   un peu plus de scènes    de vie de lit           la  Revenance est faite     nous sommes peints tous les deux en face B
hyperréalistes d'une même chevelure          et en haut à gauche fenêtre d'hlm  jouant
oui nous avons galéré pour l'argent depuis le début              c'est la marque grise de notre voyage         
en même temps il y eut beaucoup de temps de corps
             où il n' avait aucune importance           cet argent              
entre la musique et le spectacle il y eut deux constances        l'Eros et le difficile de l'argent

après il y a eu les conflits les crises mes nerfs mes voix             ton ronchon ta demande ton stress ton mal      tout cela est dans l'initiation
un bloc de discuts de durs qui s'en va
       dans le vrai lien    dans la nouvelle phase       notre fond de normalité de combat avec le monde
le conflit du deux     ce qui nous faisait ressembler à tout le monde

tout cela est un bloc qui est venu et qui se dissout               un bloc qui amène son nettoyage
les deux constances          éros avec le lien Equipage         et au-delà de lui    
et oui c'est vrai la course l'inquiétude la recherche la permanence de l'argent qui manque

ou juste         juste         est-ce que c'est juste         où plutôt le signe à travailler       pour maintenant dans le contact l'art et les gens     
c'est là que se résoud l'histoire
            tu disais clochards célestes          
et si c'est moi qui te pose la question pourquoi tu crois que c'est difficile >>


"Une vie sans salaire, à l'aventure, sans métier plutôt une marche Vers...
tu cherchais, voulais, parlais, d'avoir un vrai métier pendant des années cela t'a tournée dans la tête,
un boulot? lequel ? La vie c'est au travail ? / Vue d'içi c'était un plan de combat avec la normalité      ma normalité qui m'a récupérée,bléssée autour   
nous avons cette route PoétiQ     Poèmes de vie          et la société l'autour injectent de partout une vie programmée
on s'est fait rattraper souvent       écraser l'affirmation de notre différence     au lieu de s'unir sur notre équipage     
nous avons conflictuer    dedans entre nous
  le combat l'initiation s'est fait à l'intérieur et à l'intérieur cerveau    
alors que le combat était de l'équipage contre la normalisation ambiante

s'unir pour se faire entendre     conter l'original du parcours      il n'est pas trop tard       fort d' l'expérience il n'est jamais trop tard à la pensée claire
l'union des esprits du changement    se libérer la tête    prendre juste l'essence     le moment vrai     et développer  calmer autour
de ce qui a été      qui est là        l'essentiel     pour le voir juste           quand on est bien     est la preuve
le combat de faire ce que l'on aime     peut amener à l'usure      à ne plus aimer assez ce que l'on fait et repartir dans ce que la normalité propose   
travailler pour vivre        un pion de plus      une voix non écoutée     les engrenages et boucles tristes
me garder du non faire          de la rêverie        du temps arrêté      du silence    m'a sûrement servi à garder l'âme d'origine     aussi révolte qu'amour
si d'autres parties font leurs évolutions    leurs douleurs    leurs leurres      au centre reste l'essentiel         l'essence qui continue là

Les répétitions les milliers de répétitions    redire rejouer re        sont le vrai spectacle pour l'intime      
c'est dans ce temps que j'ai puisé mon état méditante

cette lenteur        qui faisait peur aux gens           en même temps je t'écoutais       je suivais ta voix     
les voies parasites qui sont venues après         ne seraient jamais venues avec ta voix des répétitions          qui était notre voie   
mais dedans il y a l'ère de nettoyage           s'il y a besoin il y a besoin                  nous avons eu notre compte de bas
en étant si près de toi        je suis dans la répétition    ce n'est plus d'un spectacle c'est LE Spectacle Performance       sans fin répétition
nous prenions un morceau et on jouait  le temps dessus      des mots et sons de l'émotion des doigts qui jouent          et le temps qui passe
quand cela devient automatique et lissé         c'est une prière perso          l'instant fort de la journée >>

-"Moi, j'aimais répéter avec toi, car dans le sans public, j'avais l'impression que nous étions /oui un corps sonore       /       
l'idée de couple mutant,les deux ayant les deux sexes, c'est là que je le sentais."

-<< Mon trop Ailleurs        qui ne passait pas avec les autres       là  il était respecté et j'étais bien avec       
en répétition et après en spectacle qui était pour moi une répétition      
je n'avais pas l'idée de réussite d'avoir un public de plaire avec cela   

mon côté femme voulait plaire mais pas plus au rapport métier                        je suis juste dans le poème
et je vois que tu n'es plus dans le métier réussir paraître             mais juste l'acte du chemin                         jouer son soi  
s'harmoniser au mieux si possible avec le tout       répéter le petit champ de sa vie                 vie à vie qui va plus loin que la vie
un morceau du mystère          dans cette rencontre unique disponible possible >>

-"Beaucoup de vide, speed, énervement, d'épuisement, de problèmes sons, je note dans les agendas, des lettres :
V voix le V qui se lève, A amour,argentart, V voix,H armonica, R repetition, l'air , D deprime Prime du D Danou sa courbe,parler par elle,
l'idée ID, ta langue dans ma bouche,  mais surtout beaucoup de S : spectacles plus de cent par an,trois ou quatre par semaine.M aime muse
Pourquoi tant d'énergie pour si peu de résultats en finale ? Toujours se demander comment manger le mois prochain ?
la semaine, demain, comment réparer le camion, où l'on dort ? chez qui ? "

-<< la réponse est beaucoup plus loin que prévu     après la fatigue du tout    après le KO    dans le nouveau     réveil au passage à l'autrement
la vie tumultueuse tumulte tueuse du quotidien juste pour le quotidien       prépare        et c'est le à quoi qui est important
celui qui se choisit à l'intérieur         dont on ne peut encore rien dire       je n'ai pas les mots       pas envie de les prononcer
je me prépare     je travaille           sur le à quoi
mais nous avons fait tout le temps de la création   avant j'aurai dit      surtout toi    maintenant je sais que tout acte        aussi difficile soit il
me prépare à ce que je te dis là          ne compte pas le peu de résultats       qui n'a aucune importance       mais le beaucoup de temps fort
juste pour         dans le temps          ce qui installe une suite            une prolongation imprévue          un site long et profond        
le contenu dans plusieurs réalités >>


-"Longtemps la route, les spectacles, le camion, les amis quand le froid arrive, et puis vient l'idée d'une base,
être dans une maison comme tout le monde finalement, en faire comme un spectacle qui ne bouge pas."

"<< Je suis restée toujours dans le voyage      tu avais ce mot dans ton son     dans une maison je pense à sortir      pense à la prochaine rencontre
je pense trop entre quatre murs      les premiers murs sont blancs        on les fait blancs pour projeter      
tu as choisi de revenir dans ta maison d'enfance et d'ados    
parce que c'est possible pas cher que nous voulons faire le troisième album concept    
Yvans^Danou  au milieu de nos noms ^ un toit   

être libre avec une femme ouverte         là où tu ne l'étais pas     total libre         pour balancer du plâtre et des coquillages sur les murs   
repenser la maison juste pour la répétition spectacle et la répétition amoureuse          faire l'amour partout à toutes les positions de la maison   
c'est le premier album où tu veux faire le total 2           je te suis       mais cela vient de toi
ressenti dans la maison blanche              aimer toucher vivre sa jeunesse    la garder  pour toute la route         la sourire
cette première maison pour moi est entièrement vide       avec les instruments au sol        des amis qui passent   l'envie de toi encore plus après
toi dans la maison vide et blanche     une chambre à plusieurs pièces          une maison chambre vide     
où je suis déja invisible         et présente à ton corps       
et sur ton corps         la méditation    
de l'érotique de l'amour       au toucher au rentrer sortir   
nous sommes entre les mondes dans la chambre des naissances >>


-"Comment tu veux mener ce voyage dans notre histoire ? Je vois que tu m'amènes toujours ailleurs, de mon plan de découpage du temps."

-<< Toi tu as les agendas    les notes des actions      moi je n'ai que le poème des actes       qui construient changent éclairent le présent >>

-"Les grands changements à faire pour avancer, le stress, le speed, le trac avant de partir, avant d'entrer sur la scène, sur le spectacle de vie,
speed permanent de la préparation, de l'urgence avant de rentrer dans le coeur de la bête : Paris, projets,corps,commandes,jours,
speed, qui a bien  couler si souvent sur toi,  et le peut être à l'origine de tes voix emprises  ? au départ et dans ton naturel tu étais dans un calme d'amour,
dans une aide vers moi, j'ai la sensation que je t'ai bien polluée avec mon speed, depuis plusieurs décennies je travaille pour l'apprivoiser,
le mettre au rancart des souvenirs,mais le résultat est faible, il remonte à chaque départ et au tien souvent, alors que tu es là ."

"<< Vois  autrement     j'étais là près de toi pour calmer ton feu de changement         d'entrer dans un autre temps qui n'était pas prévu dans tes origines
et si j'étais là      c'était que j'avais à nettoyer d'autres circuits de moi           vies d'avant avec d'autres corps      j'en sais plus   mais difficile à te passer l'info
la manip la manif               oui  je voulais toujours aller aux manifs            c'était un de mes mots de Revenance
n'ai pas de culpabilité sur le difficile de mon temps corporel      c'était un chemin pour passer à une autre action   tout devait être vécu pour être où nous sommes
l'important c'est le choix de la priorité    mettre  AutremenTout en priorité         prendre le plus original le plus personnel     de soi     vivre avec
de ses origines il n'y a qu'une chose à garder développer       c'est son original              chaque être à son original           son unique   
qui à bien regarder ne ressemble à personne               il y a un culte du copiage         un programme général  du tout identique
alors que l'âme et ce qui en sort est unique             chercher son original est l'acte de toute une vie
si moi c'est une forme de silence à mot à voix                     toi c'est texte et voix           à chacun sa recherche originale >>




 
©copyright / L'YD Duo /  claude Yvans & Danou  2011  /                                                                     SUITE